Depuis 1873, La Redoute est un des promoteurs du style à la française, en France et en Europe. Historiquement tournée vers la création, la marque roubaisienne a accueilli dans ses collections des couturiers d’exception comme Yves Saint Laurent, Azzedine Alaïa, Karl Lagerfeld ou plus récemment Vanessa Bruno, Jaquemus et Sézane… Mais La Redoute ce sont également des marques propres, comme Mademoiselle R, Soft Grey ou Laura Clément, qui expriment le meilleur du style à la française, cette élégance naturelle et impertinente, ce chic raffiné qui n’en fait jamais trop. Une approche du style qui est complétée par plus de 800 marques externes. Et vous, c’est quoi votre histoire avec La Redoute ?

 

Petits, nous avons tous rêvé en feuilletant les pages du fameux catalogue de La Redoute, qui trônait à l’année sur la table basse, les coins cornés à force de le consulter au quotidien. Nos souvenirs avec La Redoute sont multiples et les sourires instinctifs s’affichent quand on aperçoit l’enseigne. Tout ceci n’est pas le fruit du hasard.

 

Des débuts dans les filatures de laine de Roubaix

C’est à Roubaix, capitale lainière du Nord, que Joseph Pollet, issu d’une famille rurale, ouvre la première filature de laine peignée, inventant au passage de nouveaux procédés de fabrication. Son fils, Charles, premier_catalogue_redoutereprend le flambeau et monte une filature en 1873. Il construit son usine sur un terrain situé sur les rues de Blanchemaille et de La Redoute… Cette dernière donnera son nom à la marque.

 

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, La Redoute doit faire face à la crise. En réponse aux annulations de nombreux marchés, la famille Pollet trouve un moyen astucieux pour écouler ses stocks : proposer ses laines filées soldées, par le biais d’une petite annonce dans le quotidien Le Journal de Roubaix du 12 octobre 1922. Cette annonce marque le début de la vente à distance pour la marque. Une démarche qui se concrétise avec la publication de son premier catalogue, en 1928. Seize petites pages, une quarantaine d’articles autour du tricot… depuis, le succès ne s’est jamais démenti. L’enseigne a été le témoin des évolutions du style, de la place de la femme et de la famille dans la Société, décennie après décennie.

 

Le choix des meilleurs créateurs et des technologies innovantes

La Redoute a toujours su choisir des créateurs phares pour représenter le style à la française. En 1969, c’est Emmanuelle Khanh qui ouvre le bal avec une collection marquée par une toute nouvelle féminité, empreinte de modernité et un esprit très yéyé. Cette même année, la marque donne le pouvoir aux femmes avec la création d’une carte de crédit dédiée et facilite la transaction à distance. S’en suivront le développement de la commande par téléphone et par Minitel, avant le site Internet et les applications mobile et tablette, qui révolutionnent nos modes de consommation. Le développement de Relais Colis permet de tisser un lien avec les commerçants locaux, avant la mise en place de la livraison en 48 heures, en exclusivité mondiale, puis en 24 heures.

 

En 1996, Yves Saint Laurent apporte sa pierre à l’édifice avec sa version féminisée du smoking, une collection capsule sous le signe de l’élégance qui a marqué les mémoires. Mais La Redoute n’en reste pas là : Jean-Charles de Castelbajac a appliqué son goût pour la couleur éclatante à une collection maison, l’enfant terrible de la mode française Jean-Paul Gaultier a revisité les classiques du prêt-à-porter, suivis de Sonia Rykiel, de la maison Courrèges, de Paule Ka et son égérie rock’n’roll Agyness Deyn qui ont soufflé un air de révolution, en 2010. Les styles se suivent et ne se ressemblent pas. On ne compte plus les grands noms qui ont poussé les portes de l’enseigne, qui s’applique aussi à soutenir les nouveaux talents, comme Claudie Pierlot et Christophe Lemaire dans les années 90, ou encore Anthony Vaccarello en 2011 et Sézane, donc, en cette année 2015.

Mais La Redoute, ce ne sont pas que des créations internes. Les marques préférées des Françaises y figurent avec plus de 800 marques externes.

 

Une expansion éclair à travers le monde

De grands noms et de grands moments pour accompagner nos pas, que ce soit en prêt-à-porter (femme, homme et enfant), collection mariée, maison, lingerie, bien-être… C’est ainsi que La Redoute fait briller le style à la française jusqu’au-delà des frontières. Aujourd’hui, la marque compte 11 millions de clients actifs à travers le monde et une présence dans 25 pays pour envoyer jusqu’à 180 000 colis par jour. Des volumes qui donnent le tournis !

 

La Redoute : toujours plus connectée

La Redoute, enfin, c’est aussi le premier site e-commerce pour la mode et la maison. Et avec 2 millions de fans sur Facebook, 125 000 followers sur Twitter, près de 20 000 sur Instagram et plus de 3 300 abonnés sur Pinterest, La Redoute sait vivre avec son temps.

Combi-pantalon-Jeanne-Damas-pour-La-Redoute © Daily ELLE 

La marque a été le premier site français à développer sa boutique Facebook intégrée, la marque a également créé l’événement à l’occasion de l’émission The Voice sur TF1 en décryptant en live sur twitter, avec le #CoachStyle, les looks des candidats.

 

Aujourd’hui, La Redoute part à la rencontre de ses clients avec des boutiques éphémères implantées au coeur des villes françaises : « le Loft » dévoile les collections maison, « My Dressing » expose une sélection des collections de prêt-à-porter. Enfin, des clientes privilégiés peuvent organiser leur propre « My Dressing », chez elles avec leur amies grâce à My Dressing @ home ».

 

Si l’on avait dit tout ça à Joseph Pollet lorsqu’il posait la première pierre de sa filature de laine…

Articles
evaluer l'article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...Loading...

rédiger un commentaire

2 commentaires

  • Oui mais les beaux jours du prêt a porter ne sont plus aussi florissants qu’avant car il y a la concurrence et si le catalogue papier disparait je ne sais pas si votre enseigne aura autant de succès.J’aimais bien le catalogue papier qui va disparaitre et si j’aime bien quelques fringues je ne commande qu’en soldes car les prix sont chers tout de même ou j’achète les basiques ou Redoute Essentiels. Le prestige malgré les jeunes créateurs n’est quand même plus trop au rendez vous LA redoute car il ya pas mal de concurrents sur le marché de la mode..Donc l’avenir le dira..Je pense que tot ou tard vous vendrez moins car ca fait cent ans a peu près que le premier catalogue est apparu et malgré la tradition ,les gens vont dans d’autres magasins..a voir a l’avenir..

    • Bonjour Severina et merci pour votre commentaire. Par contre, pas d’inquiétude : les catalogues papier existent toujours. Nous aurons donc tous encore le plaisir de les feuilleter :)